Arc à Poulies

C’est un arc de nouvelle génération.

Les buts recherchés sont :

  • augmenter l’énergie de restitution
  • augmenter la stabilité du projectile.

De plus, les poulies permettent une réduction de la puissance tirée par l’archer lors de la traction de la corde (la réduction peut être supérieure à 50 % sur certains arcs).

La corde: Elle est fabriquée avec les mêmes matériaux que sur arcs classiques, mais avec une grande précision pour la longueur car elle ne doit pas être vrillée. On peut y associer une visette qui sert alors de second point de visée à l’archer.

Les branches: Elles sont droites ou « recurves » et fabriquées dans les mêmes matériaux que les arcs classiques.

La poignée: Identique à l’ arc classique mais beaucoup plus renforcée car les forces sont plus importantes.

Les câbles: Ils relient la corde aux branches en passant par les poulies. Ils sont souvent en acier mais les matériaux synthétiques commencent à s’imposer (rendement de l’arc amélioré).

Les cames ou poulies: Elles se situent aux extrémités des branches et sont entraînées par les câbles lors de la traction de l’arc.

Le repose flèche: Différents modèles existent avec un choix plus important que pour les arcs classiques.

Le pace setter (langue de vipère) : avec ce type de repose flèche, la plume coq doit être mise dans l’axe de la corde.

Le viseur: Il est plus sophistiqué et renforcé que celui d’un arc classique (vibrations plus importantes). La visée se fait à travers une loupe grossissante et un niveau à bulle qui permettent à l’archer de vérifier la verticalité de son arc.

L’écarteur de câble: Il permet d’écarter les câbles de l’axe de la corde pour laisser passer la flèche.

Les accessoires de l’archer: Les flèches (toujours adaptées à l’arc), le carquois, le bracelet de protection, le plastron sont identiques aux arcs classiques. Par contre à la place de la palette, on peut utiliser un déclencheur mécanique. Cet appareil permet de tracter la corde jusqu’au point d’encrage puis de « déclencher » le tir à l’aide d’une queue de détente.

 

Source : Commission Nationale Sportive Tir à l’Arc UFOLEP